Secondaire 1: Le territoire agricole au Québec

agriculture

Cette semaine, j’ai demandé à Skylar de choisir le sujet de son projet de fin d’année en géographie parmi ceux étudiés en secondaire 1. Évidemment, il a opté pour le seul dont je ne trouvais pas de formule toute prête sur Internet. Alors, je lui a dressé une liste de questions pour son Power Point. Les voici:

Le territoire agricole au Québec

Objectif : Tu devras faire une présentation Power Point du territoire agricole québécois.

Tu devras faire une nouvelle « slide » (une nouvelle page) pour chacune des questions

Commence par aller lire les informations d’Allô prof sur le territoire agricole du Québec

http://bv.alloprof.qc.ca/geographie/territoire-agricole/le-territoire-agricole-du-quebec.aspx

En temps et lieu, cherche les réponses dans ton cahier/manuel.

Paysage rural du Québec

1)    Va fouiller à ce lien pour te mettre en contexte:http://philippevallee.weebly.com/zones-agricoles-du-queacutebec.html

2)    Décris et trouve une carte sur Internet à propos des zones agricoles du Québec.

3)    Décris les régions physiographiques du Québec (+ carte Internet)

4)    Décris le climat au Québec et trouve + carte Internet

5)    Selon toi, comment ces éléments influencent-ils notre agriculture?

6)    Notre héritage donne lieu à quel (s) type (s) de paysage (s) agricole (s) ?

La production agricole au Québec

7)    Nomme les différentes sortes d’agriculture + trace un tableau

8)    Visite ce lien : http://philippevallee.weebly.com/le-nombre-de-fermes.html

9)    Qu’en déduis-tu? A-t-on tout ce qu’il nous faut au Québec pour être autosuffisant?

Les pratiques agricoles au 21e siècle

10) Regarde ces documentaires :

11) L’agriculture biologique :http://video.telequebec.tv/video/8153/bio

12) Les OGM : http://video.telequebec.tv/video/8931/ogm

13) Qu’est-ce que l’agriculture biologique?

14) Identifie ses symboles.

15) Qu’est-ce que les OGM?

16) Décris le mouvement Manger Localement et identifie son logo.

Un territoire à protéger

17) Regarde la vidéo Territoire :http://video.telequebec.tv/video/9045/territoire

18) Qu’est-ce que le zonage agricole?

19) Quelles sont les conséquences de l’étalement urbain?

20) Qu’est-ce que la pénurie de main-d’œuvre?

21) De quelles manières les pratiques agricoles polluent-elles?

N’oublie pas d’inclure ta conclusion.

Pour télécharger en Version Word: Projet territoire agricole sec1

Advertisements

Cadets

Il y a  moult années, on m’avait fortement recommandé le programme des cadets pour le secondaire. En effet, quand les jeunes décident de rester à la maison pour le secondaire plutôt que d’aller à l’école, ils risquent de souffrir d’isolement social, le secondaire étant excessivement social.  J’avais gardé ça en tête, et l’an passé mon garçon s’est joint à l’escadron francophone le plus proche à l’âge de quatorze ans.  Je n’avais pas réussi à le convaincre plus tôt car il faisait partie d’une équipe sportive qui s’entrainait les même soirs que les rencontres de cadets.

Cette année, ma fille de douze ans s’est jointe au même escadron. (les cadets prennent les jeunes de 12 à 19 ans). 

Pourquoi les cadets? Les jeunes y trouvent un groupe régulier, semaine après semaine, qui organise des activités sociales, techniques, et formatives. Mes jeunes étant dans les cadets de l’air, ils étudient plusieurs facettes de l’aviation, que ce soit la physique pour faire voler un avion, les règlements de l’aviation, la gestion d’un aéroport. Ils étudient aussi le Canada, le programme étant fédéral. Qui est le gouverneur général du Canada, et que fait-il? Comment fonctionne un hôtel de ville, comment fonctionne notre gouvernement fédéral (chambre des communes, sénat), comment une loi est votée.  Il y a aussi tout un aspect social, comment respecter nos minorités, quelles sont les attentes les plus courantes de chaque minorité, etc…

Le programme étant calqué sur le militaire, les cadets se voient accorder des grades selon leur maturité, leur sérieux. Plus on est haut gradé, plus on a de responsabilités.  On commence par appeler les juniors à chaque semaine pour faire passer les messages hebdomadaires, faire la revue des uniformes, aider les nouveaux à cirer les bottes comme il faut. L’aide qu’on a reçue à nos débuts, on la redonne après quelques années. 

Il y a aussi plusieurs activités connexes, comme le tir, les sports, la musique, les cours de pilotage, l’introduction au vol en planeur, et l’aéromodélisme. Plus on participe, plus on en retire.

L’été, les cadets offrent des camps – gratuitement, et même plus, les jeunes sont payés pour y participer. Pas beaucoup, mais un peu. L’an passé, mon garçon a eu le camp de trois semaines « Technologie de l’aviation », et cette année, nous venons tout juste d’avoir la confirmation, il partira six semaines, au camp « Technologies de l’aérospatiale avancées » à l’Agence Spatiale sur la Rive-Sud.  WOW! C’est un camp national, donc tous les cadets du Canada peuvent y appliquer. Vingt-quatre sont choisis.  (Bon, faut avouer qu’appliquer sur le camp en français plutôt qu’en anglais augmente les chances, mais quand même!) Bravo fiston!!!!

Jeux du Québec!

Nous terminons les bagages! Ma fille part aux Jeux du Québec demain matin! Cinq jours en « gang », à faire les fous…. Avec l’organisation des Jeux, les parents n’ont pas accès aux athlètes. Je la remets demain matin à son coach, et je la récupère mardi soir. Nous n’assisterons même pas aux compés car le tout se passe à Chicoutimi!
Bye bye ma grande, qui grandit trop vite! Amuse-toi bien!

Passer par les États-Unis pour l’obtention d’un diplôme

Dans un billet précédent, je mentionnais que nos enfants suivent un programme américain pour le secondaire. En effet, aux États-Unis, le homeschooling est bien établi et plusieurs options s’offrent pour le secondaire. Ça va des programmes à distance, où l’on remet tout le contrôle de l’éducation à une école accréditée (donc à peu près la même chose que fréquenter une école en brique), à la simple reconnaissance des acquis, sans aucun cours officiel et sans supervision (liberté totale). Et pourtant, les deux approches permettent l’obtention d’un diplôme de high school (secondaire 6 donnant un accès direct à l’université). On est loin du contrôle étatique québécois.

Ceci dit, il y a quand même des pièges. Certains diplômes sont plus reconnus que d’autres, et plus on est contrôlé, plus la reconnaissance est élevée, et plus on paie cher!

Un programme comme American School of Correspondance est complet et reconnu. Ou encore Oak Meadow. Ils sont reconnus par l’une des six organisations régionales supervisant les écoles américaines, donc le plus haut niveau d’accréditation possible. Reconnaissance universitaire assurée.

D’autres écoles, comme Kolbe Academy, fournissent une éducation catholique classique très forte, mais permettent aux parents de modifier le programme à leur gré, selon les besoins de leur enfant. On y retrouve donc un programme exigeant, tout en gardant la liberté propre à l’éducation en famille. Par contre, l’accréditation est moins solide, ils sont reconnus par NAPCIS, un regroupement d’écoles catholiques, et non par une des six organisations régionales. Ils sont en pourparler pour être accrédité avec la WASC (Western Association of Schools and Colleges) mais ce n’est pas encore fait.

Encore plus libre, vous trouvez NARHS, où vous créez votre propre programme d’études, vous envoyez un portfolio à la fin de l’année qui sera évalué par des professeurs certifiés. Si tout est beau, ils sont en mesure de vous donner des crédits du Maine, et de transformer vos cours hors norme en ‘educalise’ (les termes si chers au ministère de l’éducation). NARHS a déjà été accusé d’être une usine à diplôme, mais le tout a été réglé, et NARHS est bel et bien reconnu, toutefois certaines universités peuvent émettre des doutes sur ce diplôme.

À l’autre extrême, vous avez les « diploma mills » qui ne sont pas à recommander. Caveat emptor, comme toujours.

Un diplôme américain ne vous donne pas accès au CEGEP car depuis peu, un étudiant ayant résidence au Québec doit obtenir un diplôme de secondaire québécois pour y accéder. Par contre, une telle limite n’existe pas pour les universités anglophones qui reçoivent passablement de demandes des homeschoolers américains. Pour égaliser les différences entre les diplômes, les universités vont demander de passer les SAT, et les SAT-II, des examens standardisés. Les résultats à ces examens comptent plus que les notes sur le relevé de notes. Le chemin du diplôme américain n’est donc pas à conseiller si le jeune a de la difficulté à se concentrer en examen.

Ceci dit, dans le quotidien, ça ressemble à quoi, aller chercher un diplôme américain? Chez nous, nous devons envoyer des examens quatre fois par année à notre superviseur. J’assume moi-même les corrections, et le superviseur vérifie ma justesse (mais ne corrige pas directement). Si je suis trop sévère, ou trop généreuse, il va me le pointer. J’ai aussi la liberté d’utiliser leurs examens, de les modifier pour ajuster à ce que nous avons réellement fait, ou d’en écrire à partir de zéro. J’ai à justifier mon approche par contre, ce n’est pas du ‘free for all’, et je dois m’assurer que les enfants travaillent vraiment à un niveau secondaire. Jusqu’à présent, je n’ai pas eu de problèmes. Certains cours sont plus simples chez nous, car on ne veut pas y mettre le temps. On met l’emphase sur autre chose, comme le cours d’électronique, et le cours de latin (selon les désirs de mon fils).
En mathématiques, le parcours est différent de celui du Québec. C’est Algèbre 1 (en 8e), Géométrie, Algèbre 2, pre-calculus, et finalement calcul différentiel et intégral en 12e. En sciences, on parle de « physical science » en 8e, biologie, chimie, physique, et un cours plus poussé au choix en 12e. Donc, pas du tout la même approche qu’au Québec, où on fait un peu de tout à chaque année. L’important, c’est le résultat final. Certains enfants feront mieux avec une approche, et d’autres avec l’autre approche.

Notions mathématiques à voir au 1er cycle

blackboard_math

Je ne sais pas si cela intéressera quelqu’un d’autre que moi, mais je vous laisse ici mon document résumé Notions à voir en mathématiques au 1er cycle du secondaire. J’ai fait un condensé à partir du Programme de formation de l’école québécoise ; Progression des apprentissages au secondaire.

Voici mon téléchargement: Notions mathématiques à voir au premier cycle du secondaire

Voici le lien du document original

Voici le lien pour la page.

Vidéos des projets d’électronique

Est-ce que ça fonctionne?

Voici le vidéo du projet d’électronique de ma fille intitulé « Coeur de la St Valentin »

(ça ne joue pas automatiquement, il faut cliquer sur la flèche Play, pour voir le tout.)

On essaie d’une autre manière, juste par curiosité:

Ahah! Ça fonctionne bien avec Youtube!

Et voici le vidéo du projet de mon garçon, intitulé « Dé électronique »

Et ce n’est pas évident de mettre un vidéo sur WordPress!