Passer par les États-Unis pour l’obtention d’un diplôme

Dans un billet précédent, je mentionnais que nos enfants suivent un programme américain pour le secondaire. En effet, aux États-Unis, le homeschooling est bien établi et plusieurs options s’offrent pour le secondaire. Ça va des programmes à distance, où l’on remet tout le contrôle de l’éducation à une école accréditée (donc à peu près la même chose que fréquenter une école en brique), à la simple reconnaissance des acquis, sans aucun cours officiel et sans supervision (liberté totale). Et pourtant, les deux approches permettent l’obtention d’un diplôme de high school (secondaire 6 donnant un accès direct à l’université). On est loin du contrôle étatique québécois.

Ceci dit, il y a quand même des pièges. Certains diplômes sont plus reconnus que d’autres, et plus on est contrôlé, plus la reconnaissance est élevée, et plus on paie cher!

Un programme comme American School of Correspondance est complet et reconnu. Ou encore Oak Meadow. Ils sont reconnus par l’une des six organisations régionales supervisant les écoles américaines, donc le plus haut niveau d’accréditation possible. Reconnaissance universitaire assurée.

D’autres écoles, comme Kolbe Academy, fournissent une éducation catholique classique très forte, mais permettent aux parents de modifier le programme à leur gré, selon les besoins de leur enfant. On y retrouve donc un programme exigeant, tout en gardant la liberté propre à l’éducation en famille. Par contre, l’accréditation est moins solide, ils sont reconnus par NAPCIS, un regroupement d’écoles catholiques, et non par une des six organisations régionales. Ils sont en pourparler pour être accrédité avec la WASC (Western Association of Schools and Colleges) mais ce n’est pas encore fait.

Encore plus libre, vous trouvez NARHS, où vous créez votre propre programme d’études, vous envoyez un portfolio à la fin de l’année qui sera évalué par des professeurs certifiés. Si tout est beau, ils sont en mesure de vous donner des crédits du Maine, et de transformer vos cours hors norme en ‘educalise’ (les termes si chers au ministère de l’éducation). NARHS a déjà été accusé d’être une usine à diplôme, mais le tout a été réglé, et NARHS est bel et bien reconnu, toutefois certaines universités peuvent émettre des doutes sur ce diplôme.

À l’autre extrême, vous avez les « diploma mills » qui ne sont pas à recommander. Caveat emptor, comme toujours.

Un diplôme américain ne vous donne pas accès au CEGEP car depuis peu, un étudiant ayant résidence au Québec doit obtenir un diplôme de secondaire québécois pour y accéder. Par contre, une telle limite n’existe pas pour les universités anglophones qui reçoivent passablement de demandes des homeschoolers américains. Pour égaliser les différences entre les diplômes, les universités vont demander de passer les SAT, et les SAT-II, des examens standardisés. Les résultats à ces examens comptent plus que les notes sur le relevé de notes. Le chemin du diplôme américain n’est donc pas à conseiller si le jeune a de la difficulté à se concentrer en examen.

Ceci dit, dans le quotidien, ça ressemble à quoi, aller chercher un diplôme américain? Chez nous, nous devons envoyer des examens quatre fois par année à notre superviseur. J’assume moi-même les corrections, et le superviseur vérifie ma justesse (mais ne corrige pas directement). Si je suis trop sévère, ou trop généreuse, il va me le pointer. J’ai aussi la liberté d’utiliser leurs examens, de les modifier pour ajuster à ce que nous avons réellement fait, ou d’en écrire à partir de zéro. J’ai à justifier mon approche par contre, ce n’est pas du ‘free for all’, et je dois m’assurer que les enfants travaillent vraiment à un niveau secondaire. Jusqu’à présent, je n’ai pas eu de problèmes. Certains cours sont plus simples chez nous, car on ne veut pas y mettre le temps. On met l’emphase sur autre chose, comme le cours d’électronique, et le cours de latin (selon les désirs de mon fils).
En mathématiques, le parcours est différent de celui du Québec. C’est Algèbre 1 (en 8e), Géométrie, Algèbre 2, pre-calculus, et finalement calcul différentiel et intégral en 12e. En sciences, on parle de « physical science » en 8e, biologie, chimie, physique, et un cours plus poussé au choix en 12e. Donc, pas du tout la même approche qu’au Québec, où on fait un peu de tout à chaque année. L’important, c’est le résultat final. Certains enfants feront mieux avec une approche, et d’autres avec l’autre approche.

Advertisements

Notions mathématiques à voir au 1er cycle

blackboard_math

Je ne sais pas si cela intéressera quelqu’un d’autre que moi, mais je vous laisse ici mon document résumé Notions à voir en mathématiques au 1er cycle du secondaire. J’ai fait un condensé à partir du Programme de formation de l’école québécoise ; Progression des apprentissages au secondaire.

Voici mon téléchargement: Notions mathématiques à voir au premier cycle du secondaire

Voici le lien du document original

Voici le lien pour la page.

Notre plan de scolarisation en secondaire 1

 

Wow, j’assimile de plus en plus le fait que j’aurai un fils en secondaire 1 cette année. Je viens de terminer le plan de scolarisation que je vais envoyer à ma commission scolaire par la poste, et je n’en reviens pas. Le voici, si jamais ça vous intéresse de le voir.plan scolarisation sec1

 

Mais où est donc passé le primaire ? Moi, qui au début de notre histoire, ne prévoyait pas faire le secondaire à la maison. Eh bien, avec le temps, j’ai changé d’idée et j’ai constaté que c’est entièrement possible de le faire. Je me lance officiellement dans 10 jours.

Planif 4e secondaire

Cette année, nous allons travailler différemment. Beaucoup moins de manuels et concentration sur le français, les maths et l’anglais (les seules matières évaluées aux adultes) Ma fille désire continuer son anglais avec le programme Rosetta Stone qui est très complet et avec les maths de Brault et Bouthillier (qu’ils prennent aux adultes). Pour le français, j’hésite entre les cahiers VISA de Chenelière ou lui faire un programme moi-même… Ce qui est bien avec VISA c’est un des manuels de français qu’ils prennent à la formation aux adultes. Donc l’année prochaine, elle ne serait pas dépaysée. J’y songe, j’y songe!

Elle a aussi décidé de faire un tour du monde cette année. Elle veut étudier certains pays, tracer les cartes, faire des arts des différentes places qu’elle va visiter, trouver de nouvelles recettes, étudier l’histoire de ces peuples… C’est le projet qu’elle a décidé d’accomplir et elle trippe littéralement. J’ai des documents venant du  site Carpe Diem (l’art de cartographier) et j’ai aussi Geography Through Art que je crois que j’ai acheté sur CurrClick qui va lui être bien utile. Ce sera une dernière merveilleuse année avec ma grande 🙂

Horaire de mon adolescent en secondaire 1

Quoique je sache déjà qu’un adolescent se lève plus tard qu’un jeune enfant, je me suis amusée à lire à ce sujet.  Cette lecture a influencé son nouvel horaire de travail. Voici ce que j’en retire.

Pour mon ado, pas d’école avant 9 heures. Il s’endort de plus en plus tard et je crois sincèrement qu’il doit avoir amplement de sommeil.  Je souhaite débuter la journée avec une matière qui ne lui demande pas trop d’effort.

Le milieu de la matinée jusqu’à l’heure du déjeuner correspond à un pic de qualité dans les apprentissages.  Ce sera donc le temps du français et si possible des maths.

Juste après le repas de midi, l’attention est moins bonne. C’est le temps idéal pour faire la sieste, mais ça ne se produira pas chez-nous.  Ce sera le temps d’une matière moins exigeante.

Vers quinze heures, l’attention revient. Je ferai à nouveau les maths, si nécessaire.

La grande nouveauté de cette année, s’il n’a pas le temps de terminer sa journée, je veux le forcer à le faire dans la soirée. Mince, que je me sens méchante en disant cela, mais il doit apprendre à gérer son temps et ainsi développer des périodes de travail efficaces.  Les capacités d’attention et de concentration sont au top entre 18 – 20 h. Si nécessaire, ce sera la dernière période de travail, mais il devra la faire entièrement seul, comme des devoirs.

Je planifie la semaine sur 4 jours, car je dois garder une journée disponible pour les différentes activités de groupe. C’est un genre de journée flottante, elle n’est pas nécessairement le vendredi. Si nous n’avons rien durant cette semaine là, je fais du rattrapage au besoin ou des projets ou rien du tout.

Mon ado a regardé son horaire et il l’a trouve raisonnable. J’espère que ce le sera encore lorsque nous aurons commencé.

Le problème avec cet horaire, c’est qu’il ne respecte pas du tout mon rythme biologique… Moi, je suis au top à partir de 7 h jusqu’à midi… M’enfin, je verrai bien.

Voici un exemple de son horaire. modele planification semainier sec1

Billet original, Six pieds sur Terre:

http://sixpiedssurterre.wordpress.com/2012/08/23/lhoraire-de-mon-adolescent-en-secondaire-1/

 

Un bonjour du bas du fleuve.

Non, je ne suis pas de la région du Bas-du-fleuve, mais on y vient régulièrement. Cette fois-ci, comme bien d’autres fois, c’est pour se ressourcer avant de commencer une toute nouvelle année scolaire. Cette année est la première où nos deux enfants seront tous deux de niveau secondaire. Eh oui! Fini le primaire chez nous!

En septembre passé, ma fille a réussi les tests d’entrée pour une bonne école privée, une de celles régulièrement dans le top 20 du classement des écoles. Elle a été admise dans le programme fort. Le soir même, la larme à l’oeil, elle me supplie de la garder à la maison: « après tout, elle y apprend aussi bien qu’à l’école, non? » A suivi un trois semaines de questionnements assez pénibles merci. Finalement, elle ne va pas à l’école. Et je me rembarque pour un autre cinq ans d’école-maison! En effet, pour nous, c’est le privé ou à la maison, pas au public. Et le privé préfère de beaucoup avoir leurs jeunes dès le début, histoire de ne pas risquer leur classement….

Donc voilà, mon garçon entame son secondaire 4 et ma fille, son secondaire 1. Mais on a encore une semaine de vacances au bord du fleuve!