Summa Cum Laude!

Une possibilité d’évaluation externe se retrouve dans la myriade d’examens standardisés que l’on peut dénicher aux États-Unis. Il y a bien sür les SAT, les SAT II et les AP. Mais pour les autres matières, ça peut se compliquer.

Depuis l’âge de 6 ans, mon garçon fait du Latin – à sa demande, d’ailleurs. L’an passé et cette année, il s’est soumis aux examens nationaux (faut entendre USA) de latin: les National Latin Exams, connus sous l’acronyme NLE. L’an passé, il avait obtenu la note la plus haute en Latin 1: le Gold, avec mention Summa Cum Laude, mais ce n’était pas trop surprenant vu que c’était de la matière qu’il étudiait depuis longtemps. Cette année, on ne savait pas trop à quoi s’attendre. Tout était nouveau, des multiples utilisations du subjonctif aux nuances des conditionnels. Qu’en serait-il donc, de cet examen national?

Hier, les résultats ont été annoncés : Summa Cum Laude! Bravo fiston! On est fier de toi!

Ça nous fournit une évaluation externe, une confirmation neutre du niveau atteint par l’étudiant, qui vient corroborer les notes-maman. Pour une demande universitaire, ça compte beaucoup, me dit-on. Prochaine étape: AP programmation et AP chimie au mois de mai. Ce sera notre premier contact avec ce format d’évaluations.

Et pourquoi il n’y a rien de similaire au Canada et au Québec? J’aimerais bien rester « local » mais l’offre est ridiculement petite, voire inexistante. Pas de salut en dehors du système scolaire ici….

Advertisements